Qui suis-je?

La Terre est mon amie, mon alliée, la mère nourricière qui me porte et me guide. Je l’honore, la chérie, et la respecte.

Je l’aime tout simplement.

J’aime être avec elle, elle me chuchote ses désirs, ses folies, ses plaisirs et envies… Sa vibration, sa force et sa fragilité, sa couleur, son odeur, tout ce qu’elle est est magique. Elle a ses humeurs, j’ai les miennes.

Nous créons ensemble des pièces uniques, remplies d’énergies, et d’une vibration d’amour.

Mon inspiration vient de ce que je suis, de ce que j’aime, de ce que je ressens et perçois tout autour de moi. La vie m’a appris déjà tant de choses qu’aujourd’hui je me sens libre d’être et d’exprimer.

Je m’appelle Audrey DE POTTER, j’ai 38 ans et j’habite dans le var.

J’ai découvert la céramique sur le tard ; certains diraient par pur hasard ; mais je ne crois pas au hasard.

J’ai la forte croyance que j’étais prédisposée à rencontrer la poterie. Tout d’abord, de par mon nom de famille « De Potter ». Ensuite, j’ai habité à « la rue des potiers ». Puis, sans même n’avoir jamais touché à la terre, on me proposait l’achat d’un four.

Mes parents se sont installés à Salernes, ville de la céramique. J’ai ouvert les portes d’une céramiste qui proposait des ateliers à la découverte de la poterie ; chez « Gasoline ».

Ce jour là fut une révélation pour moi ; le jour où j’ai touché la terre pour la première fois m’a mis les larmes aux yeux. Tout mon être s’est éveillé, réveillé, ouvert. L’artiste-créatrice que j’étais, était comblée par tant de possibilités créatives. Pouvoir créer à la fois le support et les décors.

J’ai suivis les ateliers régulièrement, puis très rapidement j’ai voulu être autonome dans ma pratique. J’ai acheté tout ce dont j’avais besoin pour pratiquer au quotidien dans mon atelier maison.

Et me voilà, aujourd’hui, une heureuse céramiste.

Je pratique la terre vernissée, avec de la faïence blanche, noire ou rouge, lisse ou chamottée.

Je n’utilise pas de tour, mes pièces sont entièrement façonnées à la main (technique de la plaque, des colombins, …).

Les décors sont réalisés aux oxydes, puis après cuisson j’applique un émail transparent (une couverte).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *